voyage, sejour et week end avec Sensations du Monde
Le créateurde vos voyages sur mesure
01 40 10 50 00
Appel non surtaxé
Top 10 des chansons indispensables

Top 10 des chansons indispensables pour visiter Londres

Publié le 29/03/2016

Vous partez en week-end à Londres ? Que diriez-vous d'y emmener votre lecteur mp3 favori et d'ajouter à votre playlist des tubes imparables qui parlent de la cité anglaise, de ses quartiers, de son histoire ? une dizaine de hits redoutables, parfois virulents, d'autres fois romantiques, toujours écrits dans la plus pure tradition de la pop british. Rendez-vous dans vos écouteurs, il y en a pour tous les goûts (ou presque)...

10 - Lilly Allen, "LDN"

Trois lettres pour signifier Londres, un rythme caribéen pour nous enchainer à une chanson qui semble être la joie de vivre. Or, c'est tout l'inverse. Comme souvent, Lilly Allen joue avec les paradoxes pour mieux faire passer ses messages. "LDN" est un chemin à travers la capitale anglaise beaucoup plus sombre qu'il n'y parait. On se laisse prendre, on fredonne, on danserait presque si la décence nous le permettait sur les trottoirs de Londres. Un tube enchanteur, un accent somptueux, un caractère affirmé indispensable pendant un week-end musical à Londres.

9 - The Jam, "Carnaby Street"

La fin des 70s arrivée, les Jam ont livré une pléthore de hits sur la bonne ville de Londres. Bien que très critiques, surtout à l'égard des politiques menées dans la cité et dans l'Angleterre en général, il y a toujours eu une forme de fascination pour les quartiers de la capitale anglaise dans les textes de Paul Weller. "Carnaby Street" est une face B de 1977. Elle est un hymne mods ultra dynamique dédié à une jeunesse un peu paumée, en quête de nouvelles illusions, qui se désole de voir une rue aussi influente et importante que celle-ci se muer peu à peu en un temple de l'attrape-nigaud. Près de 40 ans plus tard, le message et l'énergie des Jams continue d'influencer les groupes actuels. Et ces mêmes groupes, tels les Arctic Monkeys, poursuivent à leur manière une balade parfois désabusée mais régulièrement enjouée dans les rues de Londres.

8 - XTC, "Towers of London"

On prolonge le cheminement à travers les quartiers londoniens pour arriver près des Tours, symbole de puissance pour un groupe tout droit venu du sud ouest de l'Angleterre, XTC. Un des tubes de l'album "Black Sea", quatrième opus de ces faiseurs de pop indémodables. Le génie mélodique est évidemment présent. Du pur Andy Partridge. On y retrouve cette hargne langoureuse et nostalgique qui annonçait déjà les changements de style à venir pour un groupe qui avait encore le vent populaire en poupe à cette époque, mais qui a définitivement tourné le dos au succès commercial dès l'album suivant. Avec les arpèges très Byrds de ses guitares et son refrain entétant, la chanson est idéale pour une marche à tempo léger près de la Tamise.

7 - Pet Shop Boys, "West End Girl"

La version électro dance de la pop à l'anglaise. Ce titre dessine un quartier du West End qu'on a plaisir à découvrir au son de la voix si particulière du Neil Tennant de la grande époque, celle où les Pet Shop Boys squattaient les ondes avec une succession de tubes dont ce "West End Girls" est probablement le plus fredonné encore aujourd'hui. Comme bien souvent, le sujet traite des différences sociales dans un Londres où il n'est pas si simple de s'en sortir quand on vient des quartiers populaires. C'est pourtant de là qu'est venu la pop music la plus marquante. Un sentiment de révolte permanent derrière une électro d'où jaillissent des rythmes largement influencés par le hip-hop. C'est aussi ça Londres, ce mélange permanent entre mille et unes cultures.

6 - Elvis Costello, "(I don't want to go to) Chelsea"

Et voilà un autre conteur qui a subi de plein fouet l'influence des quartiers de Londres pour écrire ses chansons. Dans "(I don't want to go to) Chelsea" comme dans la plupart de ses morceaux, Costello réussit la prouesse de sortir des textes incroyablement riches en leur donnant un rythme et des mélodies allambiqués tout en restant profondément rock. Souvent classé parmi les intellos de la musique moderne, il en reste, 40 ans après, un des représentants les plus respectés et toujours aussi actif. Cette pop song est particulièrement redoutable dès qu'elle s'immisce entre les oreilles. Avec un riff de guitare maladroit, un Vox omniprésent, une basse obnubilante, un rythme à la limite du reggae pop si tendance au début des 80s, un flow qu'on croirait sorti d'un tube hip-hop encore balbutiant, on y retrouve des clins d'œil indéniables à "All days and all of the night". C'était au temps où Costello jouait encore avec des Attractions en pleine bourre, du dynamisme et du plaisir tout simple malgré un vocabulaire extrêmement profond. Vous avez dit rendez-vous au bas à sable ?

5 - Lloyd Cole and The Commotions, "Charlotte Street"

Mais comment pouvions-nous imaginer un itinéarire dans les rues de Londres pour notre week-end sans embarquer un extrait du premier album de Lloyd Cole et ses Commotions cérébrales, si symbolique de la pop un peu désuète et proprète des années 80. La voix maniéré du beau gosse (enfin, à l'époque) n'en finit pas de nous trimballer. Là encore, un conte musical littéraire comme seule la musique anglaise est capable de nous en fournir, une allégorie dont on sort joyeux finalement, principalement grâce à ce son de rickenbacker 12 cordes qui irradie tout sur son passage. Une chanson précieuse dans tous les sens du terme. Un symbole du passage entre la new-wave et un état d'esprit plus brutal qui commençait à pointer son nom.

4 - Gerry Raferty, "Baker Street"

Voici de l'imparable, du mémorable, un tube éternel qui se retrouve ici pour tous les symboles qu'il représente. Dès son intro, ça nous ramène à des années 70 un peu datées, mais qui rendent nostalgique d'un Londres pas encore tombé dans le punk ouvert au public (il ne faudra que quelques mois pour le voir), tout juste sorti du flower-power, du disco roi du monde, où les Beatles, même séparés, n'en finissent pas d'influencer les compositeurs. Gerry Rafferty aura beau se démener, sa carrière sera toujours ramenée à cet énorme hit qui a peuplé les antennes, avec ce riff de sax qui résonne encore aujourd'hui. Et puis "Baker Street", quel symbole pour qui souhaite découvrir la ville de Sherlock Holmes ! Cette rue fait définitivement partie des mythes qui rendent Londres toujours aussi intrigant, encore aujourd'hui.

3 - Linda Lewis, "Hampstead Way"

Assez peu connue du grand public, Linda Lewis est pourtant une ensorceleuse. Avec sa voix douce et son timbre hypnotisant qui n'est pas sans rappeler Joni Mitchell, elle parvient à mélanger une soul typiquement british et un folk électrifié. A l'écoute de ce titre, on aurait du mal à le croire de 1971. Un tapis de Stratocasters et une seule basse pour accompagner une mélodie qui part dans tous les sens, "Hampstead Way" est une balade somptueuse pour marcher sur les trottoirs de Londres pendant un week-end printanier. Aucun signe de vieillissement, on est en plein rêve. Gaffe donc au moment de traverser, c'est bien joli d'avoir son casque sur les oreilles, mais first on the left, then on the right...

2 - Duffy, "Warwick avenue"

Il vous suffit d'un week-end à Londres pour comprendre que la musique, quel que soit son style, crée l'essence même de cette ville. Ultra présente à chaque endroit, elle distille ses mélodies et rythmes à chaque endroit, comme pour mieux nous aider à comprendre l'histoire de cette cité. Dans un style épuré mais toujours proche d'une soul tournée résolument vers la variété pop la plus digne, Duffy nous entraine dans "Warwick avenue" avec délicatesse. La mélodie est imparable, une seule écoute suffit à la fredonner encore et encore, pendant longtemps. Sur des arrangements où s'entremêlent des cordes si représentatives de la northern soul et un riff de guitare acoustique chaleureux, on poursuit le parcours à Londres en se surprenant à sourire ou pleurnicher, bêtement, les poils des bras hérissés par la ferveur avec laquelle Duffy nous mène dans sa barque.

1 - Kinks, "Waterloo Sunset"

Il était évident que ne pas mettre un seul morceau des Kinks allait nous apporter feux de critiques légitimes. On évoquait plus haut "All Day and all of the Night", mais que dire de cet hymne magique et indémodable à Londres ? Une traversée mélancolique et romantique à souhait d'un quartier londonien indispensable à tout séjour par ici. On ne compte plus les groupes qui ont largement pompé sur ces accords, ces mots, cette mélodie. Même la France a eu droit à son hommage avec Souchon et son "Banal Song" très largement inspiré. C'était la fin des 60s, un autre Londres, l'histoire d'une personne qui décrit la tendresse d'un couple enlacé sur un pont. Un truc tout simple, presqu'idiot, et pourtant, encore présent dans les playlists aujourd'hui. La marque ultime de ce que la pop anglaise a laissé au monde : une tradition de tubes qu'aucun autre pays ne parvient à imiter réellement.

Hors concours : The Clash, "London Calling"

Vous pensiez qu'on allait passer à côté ? Et bien non. Les Clash restent inclassables, encore de nos jours. A leur rage, leur énergie, leur engagement, leur influence, il est impossible de donner un quelconque classement. On aurait pu parler de "Guns of Brixton" pour continuer une balade dans les quartiers de Londres, ou d'autres textes un peu moins reconnus mais tout aussi puissants. Il n'y a pas eu d'autre groupe qui a réussi à allier succès populaire et indépendance totale. Les Clash resteront donc à tout jamais uniques et "London Calling" continuera de résonner comme un rappel aux heures sombres de l'Angleterre qui ont mené à une résistance sans faille face la menace, quelle qu'elle soit.

Et pour vous, quel est LE tube ultime qui représente Londres ? Dites-le nous sur Twitter ou Facebook...

CJ

Actus :
  • Dans les coulisses de la Louisiane
    Les excursions à faire absolument
    Lire la suite
  • Les plantations en Louisiane
    Des racines de l'histoire
    Lire la suite
  • Nouvelle-Orléans, véritable « Hollywood du Sud »
    Silence, on tourne...
    Lire la suite
  • Sur un air de NOLA
    Madame chante le Jazz
    Lire la suite
  • La Nouvelle Orléans, une ville de fête
    Un évènement symbolique : le Carnaval
    Lire la suite
  • Balade insolite à travers la gastronomie en Louisiane
    Un exotisme de saveurs
    Lire la suite
  • L'Argentine, une explosion de paysages magnifiques
    Découvrez ce qui la rend si remarquable
    Lire la suite
  • Escales au Mexique
    A la rencontre des villages magiques
    Lire la suite
Les garanties Sensations du Monde
Vous fournir un réel conseil pour construire ou choisir au mieux votre voyage
L'assurance de séjours de qualité avec un confort haut de gamme.
Paiement 100% sécurisé avec notre partenaire Mercanet
Vous proposer un excellent rapport qualité/ prix